top of page
  • autandelaglanerie

L’art de la tisane, l’art de la simplicité

L’art de prendre soin de soi simplement en lien avec la  beauté des plantes : Une méthode simple et sensorielle pour utiliser les plantes au quotidien et gagner en indépendance.

C’est la forme traditionnelle par excellence, testées et approuvées (validés de manière empirique dans toutes les traditions)

 Mais qu’entends-nous par tisane ?

 

·         La tisane

Elle recouvre infusions, décoctions et macérations, trois méthodes  en fonction des parties de plantes utilisées.

C’est une boisson obtenue dans une eau froide ou chaude.

Infusion 

On utilise l’infusion pour les parties jeunes et délicates (feuilles et fleurs)

Décoction 

Pour les parties plus dures et coriaces (semences, écorces, racines, bois et feuilles dures)

Chiendent, racines de gentiane, pissenlit, guimauve

Macération à froid

Pour plusieurs raisons

-          L’eau froide bloque l’extraction  de certains composés indésirables

-          Donne un liquide en gout moins fort, moins amer

-          Extrait des constituants fragiles (mucilages) et des minéraux (ortie)

Au niveau plaisir, une eau infusée à froid est une excellente boisson

(Tester une macération de mélisse fraiche, cela vous donne une eau très agréable, une menthe une eau agréablement rafraichissante)

Cela donne une tisane plus ronde et plus douce

Elles peuvent être exposées au soleil pour une chaleur douce et profiter de l’énergie solaire

 

On peut utiliser les « tisanes nourrissantes » de Susan Weed, qui nourrit les systèmes immunitaires, hormonales, et nerveux grâce à une macération à froid d’une nuit

Plantes minérales (ortie, avoine, trèfle, framboisier, tilleul)

 

·         L’eau, un super solvant

Elle est disponible (enfin pur l’instant !)

C’est le milieu de tous les échanges (sur Terre et dans les êtres vivants)

Elle a un grand pouvoir de dissolution, elle extrait une grande richesse de minéraux et oligo-éléments.

Mais elle n’extrait pas tout (exemple des résines du Calendula), c’est pourquoi on utilise d’autres solvants (alcool qui est aussi un excellent solvant)

Le choix de l’eau est important, autant que possible, prendre l’eau la plus neutre  possible, pour être la plus disponible.

 

·         Plantes fraiches ou plantes sèches ?

Dans les ouvrages, le dosage est donné en plantes sèches, car c’est celle que l’on trouvait dans les herboristeries.

En effet, la plante sèche est la plante que l’on a fait sécher pour conserver les plantes pour être disponible toute l’année.

Mais si on a disposition les plantes fraiches, c’est top, les plantes disponibles du moment, de saison.

On capte leur vitalité, la vibration de la plante.

On va doser différemment, car la plante fraiche contient beaucoup d’eau (en  moyenne 60 à 80%)

On va donc multiplier le dosage par 3.

 

·         Comment faire ?

La mesure est la « pincée », c’est-à-dire 3 doigts (pouce, index, majeur), ici on parle de plantes sèches, elle doit être fait par la personne concernée par  la  tisane, ainsi la mesure est toute prête, de l’enfant à  l’adulte.

 

Soit :

Une cuillère à café à une cuillère  à soupe par tasse (à ajuster selon chacun)

4 cuillères à soupe par litre

Cure de 3 semaines

On mettra 3 à 5 plantes par mélange, ou une plante unique

 


Si vous avez une théière ou une cafetière à piston ou éventuellement un bocal qui ferme, mettez la quantité de plantes désirées en vrac (et non dans une boule à thé, les plantes doivent avoir un  maximum de contact avec l’eau), et verser  une eau frémissante (autour de 85°C).

Couvez immédiatement

Laisser infuser 10 minutes

(Pour le tilleul, nous laisserons infuser 5 min pour ne pas inverser ses effets, ainsi que pour les tanins)

Filtrer

 

Sinon vous faites chauffer votre eau dans une casserole, une fois l’eau chaude, jetez vos plantes dans la casserole et couvrez.

Pour  une décoction, nous ferons une ébullition pendant 5-10 min des plantes, et laisserons infuser 10 minutes à couvert.

 

·         Quelques tisanes de saison

-          Printemps

Objectifs : alléger et relancer

Ortie, pissenlit, romarin

-          Eté

Rafraichir et soutenir

Verveine, Mélisse, Menthe, Aubépine

-          Automne

Se préparer à la baisse de lumière et à la  rentrée

Romarin, lavande, Origan, Ortie

-          Hiver

Renforcer, réchauffer

Sureau, Thym, cynorhodon, gingembre

 

·         Avertissements

Ces indications sont tirées de différents ouvrages de références, et de savoirs traditionnels. A vous de continuer vos recherches en rencontrant les anciens qui ont beaucoup à nous transmettre et de consulter des ouvrages.

- Etre sûr de la plante que l’on cueille et consomme

- Connaître ses propriétés thérapeutiques et précautions d’emploi

- Ne pas boire en trop grande quantité ni sur de trop longue période (3 semaines maxi) avec une pause d’une semaine.

- Lors de prise de médicaments

Anti-coagulants, traitement lourd, thyroïde, anti dépresseurs

- Plantes ayant un effet sur les hormones féminines (Sauge, houblon)

- Grossesse, allaitement

- Jeunes enfants


·         Ressources

-          Christophe Bernard, une référence, son site, une mine altheaprovence.com

-          « Les plantes médicinales », livret Utovie – Moutsie et l’association LOrtie

-          Michel Dubray « les cinq formes galéniques »

-          Cours CS PPAM – CFPPA Marmilhat  Lempdes

 




 

7 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page